Comment savoir si je suis HPI?

Coaching - Bilan de compétences - Formation

Comment savoir si je suis HPI?

Le terme de HPI (pour haut potentiel Intellectuel) est devenu une phénomène de mode, surtout depuis qu’une grande chaîne de télévision en a fait une série. Mais derrière la mode se cache un sujet et surtout une réalité : nous ne fonctionnons pas tous de la même façon et nous n’avons pas tous les mêmes capacités intellectuelles. Mais de là à dire qu’il y aurait des gens « supérieurs » (sur la base de quoi au juste?) à d’autres pose bien d’autres questions… Dans cet article, vous trouvez de premiers éléments pour savoir si, oui ou non, vous êtes HPI.

Etre HPI, comment vivre sa différence?

Vous souhaitez savoir si vous êtes HPI ou zèbre?

C’est quoi, un HPI?

Un Haut Potentiel Intellectuel (HPI) est un individu doté d’une intelligence exceptionnelle, généralement mesurée par des tests de QI élevés (quotient intellectuel supérieur à 130). Les individus avec un HPI ont souvent des capacités cognitives supérieures à la moyenne, comme une mémoire exceptionnelle, une capacité à raisonner de manière complexe et une grande aptitude à apprendre et à comprendre rapidement de nouvelles informations. Ils peuvent également avoir des intérêts et des passions profondes dans des domaines spécifiques et une capacité à penser de manière créative et innovante.

Comment avoir la réponse ou des indices de douance?

Il existe plusieurs moyens de déterminer si vous êtes un individu à haut potentiel intellectuel (HP), également connu sous le nom de surdoué ou de surdouement (ou douance). Voici quelques signes courants des personnes à haut potentiel :

  1. Résultats scolaires exceptionnels : Les HP ont souvent des résultats académiques élevés, avec des notes élevées et des performances académiques supérieures à la moyenne. Mais attention, ce point ne peut pas être pris isolément. D’une part parce que les HPI ne sont pas les seuls à réussir scolairement. Et ensuite, parce que certains sont en échec scolaire pour d’autres raisons que nous expliquerons dans un autre article.
  2. Capacités cognitives avancées : Les HP peuvent avoir une mémoire exceptionnelle, une capacité à raisonner de manière logique et analytique, et une capacité à résoudre des problèmes complexes. On peut souvent parler de fonctionnement intellectuel (très) performant, de rapidité d’analyse.
  3. Intérêts éclectiques : Les HP ont souvent des intérêts éclectiques et une curiosité insatiable pour apprendre de nouvelles choses.
  4. Besoin de défi : Les HP ont souvent besoin de défis pour se sentir stimulés et ont besoin de tâches qui les poussent à s’épanouir. Le besoin de stimulation (qui peut prendre beaucoup de formes) est souvent constaté : Défis intellectuels, physiques, comportements extrêmes, addictions ou usages de substances peuvent également apparaître plus ou moins tôt chez les personnes à haut potentiel intellectuel (HPI).
  5. Sensibilité émotionnelle : Les HP peuvent être plus sensibles aux émotions des autres et à leur propre état émotionnel. On peut constater (mais ce n’est pas toujours associé) une hypersensibilité. Une personne à haut potentiel peut s’avérer affectée par des choses ou des situations qui apparaîtraient anodines à beaucoup d’autres… Pourtant, sa souffrance peut être réelle.
  6. Une personne à haut potentiel aura souvent une pensée en arborescence. Les idées fusent, s’enchaînent, se concurrencent même parfois. Au point de créer de vraies surcharges mentales parfois.
  7. Autre marqueur fréquent (même s’ils n’ont pas d’exclusivité sur ce point), les personnes hpi vivent souvent avec un décalage avec les autres. C’est en fait principalement parce qu’ils ont un fonctionnement atypique.

Il est important de noter que ces indicateurs ne sont pas des critères exclusifs pour déterminer si quelqu’un est un HP. Il est également important de consulter un professionnel de la santé mentale (psychologue spécialisé voire un neuropsychologue) pour obtenir une évaluation complète.

En résumé, pour savoir si vous êtes un HP, il est important de prendre en compte vos résultats académiques, vos capacités cognitives, vos intérêts, votre besoin de défi et votre sensibilité émotionnelle. Et il est important de consulter un professionnel de santé mentale pour obtenir une évaluation complète.

Une bonne façon de savoir est de passer un test, même si le test ne fait ni ne défait le HPI…

Quels sont les tests pour les HPI?

Il existe plusieurs tests qui peuvent être utilisés pour détecter le haut potentiel intellectuel, qu’on appelle aussi parfois zèbre, notamment :

  • Le test de QI de Wechsler (WISC) : ce test est généralement utilisé pour évaluer les capacités intellectuelles chez les enfants et les adolescents. Il mesure les capacités de raisonnement verbal, de mémoire de travail et de résolution de problèmes.
  • Le test WAIS (Wechsler Adult Intelligence Scale) est un test de QI (Quotient Intellectuel) utilisé pour évaluer les capacités intellectuelles chez les adultes et les adolescents âgés de 16 ans et plus. Il mesure les capacités de raisonnement verbal, de mémoire de travail, de résolution de problèmes et de raisonnement spatial. Le test WAIS comprend plusieurs sous-tests qui évaluent différentes compétences intellectuelles. Les sous-tests verbaux incluent la compréhension verbale, le vocabulaire et les informations générales
  • Le test de QI de Stanford-Binet : ce test est similaire au test de Wechsler, mais il est généralement utilisé pour évaluer les capacités intellectuelles chez les adultes. Il mesure les capacités de raisonnement verbal, de mémoire de travail, de résolution de problèmes et de raisonnement spatial.
  • Le test de Cattell Culture Fair : ce test est conçu pour éviter les biais culturels et sociaux en utilisant des questions qui ne nécessitent pas de connaissances culturelles spécifiques. Il mesure les capacités de raisonnement abstrait, de résolution de problèmes et de mémoire de travail.

Il est important de noter que ces tests ne mesurent qu’une partie des capacités intellectuelles et que d’autres facteurs tels que la motivation, les intérêts et les expériences peuvent également jouer un rôle important dans le développement des hauts potentiels intellectuels.

En conclusion, si on devait retenir quelques idées fortes pour résumer, en se méfiant des simplifications :

  • un fonctionnement (intellectuel, mais aussi sur d’autres plans) atypique
  • une capacité de raisonnement et d’intégration spécifiques
  • une originalité dans l’approche
  • une tendance à se lasser et un besoin de stimulation fréquente
  • une sensibilité souvent hors du commun

Il faut bien comprendre que les symptômes et signes sont nombreux, ils s’expriment de façon incroyablement variée d’une personne à l’autre. Et pour compliquer un peu l’approche, la douance peut également s’accompagner de pathologies ou de problématiques (par exemple trouble de l’attention, addictions, …) sans que ces personnes en aient l’exclusivité. Le monde des zèbres, HPI, HPE, atypiques et autres est une constellation ou les êtres sont, encore moins qu’ailleurs, des clônes. En tout état de cause, le passage d’un test peut être une aide mais surtout pas une fin en soi, mais une façon de comprendre et intégrer ses forces et ses faiblesses dans la Douance.

Pour aller plus loin, vous pouvez me contacter. Je suis formé pour coacher les personnes qui vivent une forme de Douance. Je propose des accompagnements adaptés : coaching, bilans de compétences et des webinaires.

Email : contact@latelierduchangement.fr

Plus d’infos sur latelierduchangement.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *